Mises à jour médicales - semaine 43/2018

Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 43/2018 (mise à jour le 26 octobre 2018)

23 octobre 2018

Exercice physique et mortalité
Une étude réalisée sur plus de 120’000 patients entre 1991 et 2014 a montré que ne pas faire d’exercice physique était plus mortel que de fumer. Les scientifiques ont découvert que ne pas faire d’exercice physique ou en faire très peu était aussi mauvais que d’autres facteurs de risques de mortalité comme l’hypertension, le diabète, les maladies cardiaques ou le fait de fumer. Dans certains cas, l’absence d’exercice semblait même être pire. Plus les participants faisaient du sport ou de l’exercice physique, et plus ils vivaient longtemps. L’Association Américaine du Coeur (American Heart Association) recommande au moins 150 minutes d’exercice modéré par semaine ou 75 minutes d’exercice vigoureux par semaine, ou une combinaison d’activité modérée et vigoureuse. Cette étude réalisée par la Cleveland Clinic a été publiée le 19 octobre 2018 dans le journal scientifique Journal of the American Medical Association Network Open (DOI : 10.1001/jamanetworkopen.2018.3605). Les auteurs de l’étude recommandent aux médecins et autres professionnels de la santé de prescrire la pratique d’exercice à leurs patients.

Alcoolisme et médicament
En France, l’ANSM a accordé une autorisation de mise sur le marché pour une utilisation du baclofène dans l’alcoolo-dépendance. Comme le relève le communiqué de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), l’agence a évalué la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) du baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance, déposée par le laboratoire Ethypharm. L’ANSM a décidé d’octroyer l’AMM à la spécialité BACLOCUR® (baclofène) 10 mg, 20 mg et 40 mg dans l’alcoolo-dépendance, en raison de l’intérêt pour la prise en charge des patients en échec thérapeutique et donc d’un bénéfice pour la santé publique, en prévoyant un suivi renforcé dès sa commercialisation.
Découvrez notre dossier complet sur l’alcoolisme

Le 26 octobre 2018. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Fotolia.com


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news