Mises à jour médicales - semaine 35/2019

Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 35/2019 (mise à jour le 29 août 2019)

29 août 2019

Goutte et risques rénaux
Les patients atteints de goutte courent un risque accru de maladie rénale chronique et d’insuffisance rénale, selon une nouvelle étude menée par l’Université de Limerick en Irlande. Dans l’une des études les plus vastes et les plus détaillées jamais menées, les patients souffrant de goutte étaient deux fois plus susceptibles de développer une insuffisance rénale que les autres. L’étude la plus vaste et la plus détaillée jamais publiée sur ce sujet a utilisé des données provenant de plus de 620’000 patients du système de santé britannique. Dans l’ensemble, les chercheurs ont découvert que les patients qui souffraient de goutte présentaient un risque 29% plus élevé de maladie rénale chronique avancée que ceux qui n’en souffraient pas. Cette étude a été publiée online le 28 août 2019 dans le journal scientifique BMJ Open (DOI : 10.1136/bmjopen-2019-031550). La goutte est la forme la plus courante d’arthrite inflammatoire qui cause de graves douleurs et souffrances dues à l’accumulation d’acide urique dans les articulations. Elle touche près de 2,5% de la population adulte et provoque des douleurs et des handicaps importants en raison de ses effets sur les articulations, les tendons et les os.
Lire davantage sur la goutte

27 août 2019

Rhume : une nouvelle molécule pourrait être efficace
Chaque année, plus de 160 rhinovirus (virus du rhume ou refroidissement) différents causent des milliards de rhumes et d’infections grippales à travers le monde. Les vaccinations contre autant de types différents de virus sont inutiles. Mais une équipe de chercheurs a trouvé une substance active qui “sabote” les agents pathogènes. Chaque “pyrazolopyrimidine OBR-5-340” est suspendue dans une petite encoche dans la coquille du virus et empêche l’ouverture et la libération du matériel génétique, selon des chercheurs dirigés par Dieter Blaas des laboratoires Max F. Perutz de l’Université de médecine de Vienne et Michaela Schmidtke du CHU Jena. La substance active empêche ainsi le génome du virus de se multiplier ultérieurement dans les cellules hôtes et de provoquer le développement de nouveaux pathogènes. Cette étude a été publiée dans le journal scientifique Pnas (DOI : 10.1073/pnas.1904732116 – remarque : ce no ne fonctionnait pas le 27 août 2019). Il existe déjà d’autres substances actives qui adhèrent aux parties voisines de l’enveloppe du virus, mais les virus deviennent souvent immunisés contre elles. En utilisant le nouveau “OBR-5-340” avec des substances qui interfèrent avec des virus ailleurs, les chercheurs pensent que le risque d’une telle résistance pourrait être réduit. [avec des informations de l’agence de presse Keystone – ATS, Pharmapro.ch, site partenaire de Creapharma.ch, est client de cette agence de presse suisse en allemand]
Plus d’informations sur le rhume

Le 29 août 2019. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news