Mises à jour médicales - semaine 22/2019

Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 22/2019 (mise à jour le 31 mai 2019)

31 mai 2019

Histoire de la médecine : variole et vaccination
Environ la moitié de la population aztèque a été tuée par la variole (small pox en anglais), soit 5 à 8 millions de personnes, dans les années 1529-1520. Le chef Aztèque Cuitláhuac a aussi été tué par cette maladie virale terrible importée d’Europe par les Espagnols. Les survivants de la maladie étaient la plupart du temps défigurés par la maladie. En 1978 le dernier mort de la variole a été enregistré dans le monde. Comme la maladie a été éradiquée la vaccination s’est arrêtée en 1986. Entre 1770 et 1791, plusieurs personnes ont procédé à un test pour vérifier l’effet immunisant de l’inoculation de la variole des vaches ou vaccine. Edward Jenner, un médecin anglais, confirmera cette découverte en 1796 et la soutiendra jusqu’à ce que l’efficacité de l’immunisation qu’on nommera vaccination soit officiellement reconnue.
Plus d’informations sur la vaccination

28 mai 2019

Burnout, reconnu par l’OMS mais pas comme maladie
Le burnout ou syndrome du burnout (en français syndrome d’épuisement professionnel) a été inclus dans la Classification Internationale des Maladies de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette décision a été prise par une majorité des pays membres à Genève lors de l’Assemblée Mondiale de l’OMS en réunion depuis le 20 mai 2019. Le burnout a reçu le code QD85, les codes des maladies et autres symptômes sont notamment utilisés à des fins statistiques ou pour les assurances à des fins de facturation. A l’avenir, les médecins du monde entier enregistreront leurs diagnostics avec ce nouveau code. Selon l’OMS, le burnout peut être décrit comme un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui ne peut pas être pris en charge ou géré avec succès. Le patient se sent épuisé, a des pensées négatives avec son travail ou présente une efficacité professionnelle réduite. Le mardi 28 mai 2019, l’OMS a précisé que le burnout n’était pas reconnu comme maladie mais qu’il a été inclus comme facteur pathogène dans le catalogue de 55’000 maladies, symptômes et causes de blessures. [avec des informations de Keystone-ATS]

25 mai 2019

Une nouvelle thérapie génique “miraculeuse” à plus de 2 millions de dollars
Le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis a obtenu l’autorisation le 24 mai 2019 de la part de la FDA américaine pour la mise sur le marché aux Etats-Unis d’une thérapie pour le traitement de l’atrophie musculaire spinale héréditaire (en anglais : spinal muscular atrophy). Cette thérapie génique en traitement unique qui introduit de l’ADN dans l’organisme du patient porte le nom de Zolgensma. L’atrophie musculaire spinale héréditaire est une maladie génétique rare et mortelle chez l’enfant. Les patients finissent par perdre la capacité de marcher, de manger ou même de respirer. La maladie touche environ 1 bébé sur 11’000, aux Etats-Unis cela représente 10’000 à 25’000 personnes ou selon le Wall Street Journal 400 à 500 nouveau-nés par année avec environ 300 qui ont la forme la plus grave de la maladie qui tue à l’âge de 2 ans. Une dose du traitement unique coûte la somme de 2,125 millions de dollars, le prix le plus élevé au monde d’un médicament ou thérapie génique unique selon un article de NBCNews. Dans un communiqué de presse, le CEO de Novartis Vas Narasimhan a affirmé : “Zolgensma pourrait créer toute une vie de possibilités pour les enfants et les familles touchés par cette maladie dévastatrice”. Selon Novartis, l’application unique sauve la vie des patients. Le média américain NBCNews cite un enfant, Matt, qui a reçu le médicament dans sa phase de recherche. Ce médicament s’est avéré tout simplement miraculeux, a expliqué sa maman Mme Almeida. Matt a reçu la thérapie expérimentale à l’âge de 27 jours près de quatre ans plus tard, le petit garçon est en bonne santé et fort, sans signe de la maladie. Novartis s’attend à ce que l’autorisation de mise sur le marché soit accordée en Europe et au Japon dans le courant de l’année. Le Zolgensma a été développé par le laboratoire américain AveXis, racheté en 2018 par Novartis pour 8,7 milliards de dollars. Aux Etats-Unis, les assureurs pourront payer ce traitement unique en 5 fois avec un montant égal sur une période de 5 ans, comme le relève le Wall Street Journal. Si le traitement s’avère inefficace, Novartis devrait rembourser en tout cas en partie les assureurs ou payeurs. [avec des informations de NBCNews, Keystone-ATS, NZZ, The Wall Street Journal]

Le 31 mai 2019. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock


Inscrivez-vous à la newsletter employeur

Dernières news

  • Mises à jour médicales - semaine 25/2019

    Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux...

  • Mises à jour médicales - semaine 24/2019

    Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux...