Mises à jour médicales - semaine 01/2019

Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 01/2019 (mise à jour le 04 janvier 2019)

2 janvier 2019

Fractures chez les (petits) enfants et maltraitance
La maltraitance physique des enfants n’est souvent pas détectée. Une nouvelle étude allemande a montré que des fractures atypiques peuvent indiquer un tel abus. Les médecins devraient être particulièrement attentifs en cas de fractures chez les enfants, car certains enfants peuvent mourir des conséquences. Les fractures dues à la violence sont particulièrement fréquentes chez les nourrissons. Chez les bébés de moins de 6 mois, environ 57 sur 100’000 sont affectés. A l’âge de 6-11 mois, l’incidence est de 40 sur 100’000 enfants, selon les chercheurs allemands. Les auteurs ont constaté qu’il n’est pas toujours facile ou simple de distinguer les fractures provoquées par de la violence des fractures accidentelles. Cette étude a été publiée dans l’édition 115, en 2018, du Deutsches Ärzteblatt International (DOI : 10.3238/arztebl.2018.0769).
Lire notre dossier complet sur les fractures

31 décembre 2018

Spiruline contre l’hypertension
Une nouvelle étude du Laboratoire de physiopathologie vasculaire de l’Istituto Neurologico Mediterraneo Neuromed à Pozzilli (Italie) a montré que l’un des extraits de la spiruline, un peptide,  peut contrecarrer l’hypertension artérielle en dilatant les vaisseaux sanguins. Selon Albino Carrizzo, premier auteur de l’étude, son équipe a commencé par une simulation digestive au niveau gastro-intestinal sur l’extrait brut de spiruline. Ainsi, ils ont reproduit ce qui se passe dans l’intestin humain après avoir ingéré la substance. De cette façon, les chercheurs italiens ont pu isoler les peptides absorbés par le corps. Un des peptides isolés, appelé SP6, a été identifié pour la première fois. Administré à des vaisseaux sanguins isolés en laboratoire, ce peptide a montré une action vasodilatatrice, un effet potentiellement antihypertenseur. Cela a conduit les chercheurs à administrer le SP6 à des animaux hypertendus, ce qui a entraîné une baisse efficace de la tension artérielle. Les patients hypertendus présentent souvent un défaut dans les processus naturels qui, par l’action de l’oxyde nitrique, régulent l’endothélium (la paroi interne des vaisseaux sanguins). Le peptide isolé dans l’extrait de spiruline agit positivement sur ce mécanisme. D’autres études sont nécessaires, pour confirmer ou non, un effet hypotenseur de la spiruline chez l’être humain. Cette étude a été publiée le 31 décembre 2018 dans le journal scientifique Hypertension (DOI : 10.1161/HYPERTENSIONAHA.118.11801).
Lire notre dossier complet sur la spiruline

Le 04 janvier 2019. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock


Inscrivez-vous à la newsletter employeur

Dernières news