Un placebo réduit les douleurs lombaires - même lorsque les patients savent qu’ils prennent...

LISBONNE - Pour les patients avec des maux de dos chroniques, un traitement avec un placebo pris par des patients pleinement conscients a mené à une réduction de la douleur et d’invalidité.

"Cette étude est la première à montrer un effet clinique potentiellement significatif des bénéfices d’un traitement avec un placebo clairement indiqué au patient lors de douleurs lombaires chroniques", a relevé la chercheuse Dr Claudia Carvalho qui a participé à cette étude et travaille pour l’ISPA-Instituto Universitário à Lisbonne.

Effet supérieur lorsqu’un placebo était rajouté aux médicaments antidouleurs

L’étude a porté sur 97 patients adultes souffrant de douleurs lombaires ou lombalgies (en anglais low back pain) pendant au moins trois mois. Les patients étaient assignés de façon aléatoire à prendre pendant 3 semaines leur traitement habituel contre les douleurs ou à prendre leur traitement habituel plus le placebo.

Mais à la différence d’autres études qui utilisent le placebo comme moyen de contrôle (placebo-controlled en anglais), les patients savaient qu’ils prenaient un placebo. Les chercheurs ont expliqué aux patients les effets "potentiellement puissants" du placebo, et comment le corps pourrait répondre de façon automatique à un traitement à base de placebo. Des études précédentes avaient suggéré que les placebos pouvaient avoir des effets "cliniquement bénéfiques", reflétant des possibles "processus non-conscients" en lien à la participation d’une étude et à la prise de médicaments.

Les mesures ou évaluations des maux de dos et d’invalidité ont été comparées entre les groupes.

Après ces 3 semaines de traitement, les patients initialement assignés au traitement habituel ont reçu un médicament placebo. Il faut savoir que 83 patients ont terminé l’étude.

Résultats : moins de douleurs

Les résultats ont montré une plus grande réduction de la douleur chez des patients assignés à prendre un placebo. Sur une échelle de 1 à 10, les patients du groupe placebo avaient une amélioration en moyenne d’1,5 point sur l’échelle de la douleur, en comparaison avec le groupe de patients prenant seulement leurs médicaments habituels. Le groupe placebo avait aussi une réduction de 3 points sur l’échelle d’invalidité, en comparaison de nouveau avec aucun changement relevé dans le groupe avec une médication habituelle (sans placebo).

Moins 30%

En général, la prise d’un placebo avec pleine conscience du patient diminuait initialement les notes d’échelle de la douleur et d’invalidité d’environ 30%. Les patients dans le groupe avec le traitement habituel sans placebo présentaient les mêmes améliorations après qu’ils aient commencé à prendre un placebo. Dans aucun des groupes les chercheurs ont observé des effets secondaires.

Pour les chercheurs portugais, il y a un besoin important de traitements plus efficaces pour les douleurs lombaires, ces dernières provoquent plus d’invalidité que toute autre maladie. Beaucoup d’études cliniques en double-aveugle montrent que des médicaments prescrits contre les douleurs lombaires ne sont pas plus efficaces que des placebos.

La question désormais qui se pose est de savoir s’il serait possible d’utiliser dans la pratique des placebos lors de douleurs lombaires. Selon les chercheurs, la réponse est oui. Comme dans cette étude, le patient devrait être conscient qu’il reçoit un placebo et compter sur une explication sur son effet sur l’organisme.

Biais possibles

Les scientifiques reconnaissent toutefois certaines limitations à leur étude, particulièrement sa petite taille (nombre de participants) et sa courte durée. Ils ont aussi relevé que l’étude était présentée aux participants comme une "étude clinique esprit-corps" (en anglais "mind-body clinical study"), ce qui pourrait avoir attiré des patients inquiets par la médecine traditionnelle ou attirés par des médecines complémentaires ou alternatives. Autrement dit, les chercheurs mettent en garde contre de possibles biais lors de l’architecture de l’étude et en particulier la recherche de participants.

La Dr Carvelho appelle à la réalisation de nouvelles études pour mieux comprendre l’effet du placebo sur les maux de dos ainsi que son influence sur d’autres maladies.

Cette étude a été publiée dans la revue spécialisée PAIN®, la publication officielle de l’International Association for the Study of Pain (ISAP).

Le 21 octobre 2016. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Source : Communiqué de presse de l’étude.


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news