Suisse : baisse des cas déclarés de VIH en 2018

BERNE - En Suisse, grâce au dépistage et au traitement précoce, le nombre de diagnostics de VIH a atteint son plus bas niveau historique. En effet, 425 nouveaux cas ont été signalés à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en 2018, 4,5% de moins qu'en 2017.

L'OFSP a annoncé lundi 7 octobre 2019 que la baisse du nombre de nouveaux cas de VIH avait deux causes principales : premièrement, les personnes présentant un risque élevé d'infection se feraient tester plus fréquemment. Cela permettrait de commencer le traitement plus tôt en cas d'infection.

Deuxièmement, la prophylaxie pré-exposition (PrEP) a probablement aussi joué un rôle. Avec la PrEP, on peut se protéger contre l'infection à VIH en prenant des médicaments. Cette mesure est recommandée pour les personnes présentant un risque élevé d'infection à VIH.  On estime que 1500 personnes ont utilisé la PrEP l'année dernière. La majorité d'entre eux sont des hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes.

Maladie incurable

Malgré cette baisse, la prévention du VIH reste importante, souligne l'OFSP.  Le VIH ne pourra être éliminé en Suisse d'ici 2030 que si les règles de la sexualité sans risque sont respectées. La maladie reste incurable et nécessite un traitement à vie.

Augmentation des cas de gonorrhée

Parmi les autres infections sexuellement transmissibles (IST), les cas de gonorrhée ont augmenté de 11% en 2018, avec 3116 cas déclarés. Selon l'OFSP, cette augmentation est principalement due à un dépistage accru parmi les groupes à risque à la suite de diverses campagnes.

La chlamydiose reste stable avec 11'102 cas déclarés en 2018. Cette stabilisation représente une nouvelle tendance. Entre 2000 et 2016, le nombre de cas de chlamydia est passé de 2000 à 11'000 par an.

Depuis 2018, les cas de syphilis non confirmés en laboratoire ont également été comptés pour des raisons méthodologiques. Cela augmente le nombre total de cas. En 2018, 885 nouveaux cas de syphilis ont été rapportés à l'OFSP. Toutefois, des analyses approfondies montrent que le nombre réel de nouvelles infections est resté stable au cours des trois dernières années.

Le 7 octobre 2019. Source : Keystone-ATS (traduit en partie de l'allemand par un outil automatique de traduction avec la supervision finale de Xavier Gruffat - pharmacien. Pharmapro Sàrl est client de Keystone-ATS en allemand. La news originale est disponible sur Pharmapro.ch en allemand : www.pharmapro.ch/de, dans la rubrique News). Crédits photos et infographies (si présente) : Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl) / Adobe Stock.


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news