Mises à jour médicales - semaine 46/2018

Retrouvez ici les informations médicales de la semaine à retenir en fonction des dernières études scientifiques, communications officielles et congrès médicaux, article créé en partenariat avec Creapharma.ch.

SEMAINE 46/2018 (mise à jour le 16 novembre 2018)

15 novembre 2018

Syndrome des yeux secs
Le syndrome des yeux secs diminue la vitesse de lecture, selon une étude de l’université Johns Hopkins Medicine publiée en novembre 2018. Le syndrome des yeux secs peut diminuer la vitesse de lecture de 10% et rendre difficile de lire pendant plus de 30 minutes. Pour arriver à ces conclusions les chercheurs ont étudié 186 adultes, une majorité avait des signes de sécheresse oculaire. Tous les participants devaient lire des textes et les chercheurs ont compté le nombre de mots sur une période de temps. Les scientifiques supposent que les difficultés de lecture proviennent d’une impossibilité à lubrifier assez rapidement l’oeil. Cette étude a été publiée online le 15 novembre 2018 dans le journal scientifique Optometry Vision Science (DOI : 10.1097/OPX.0000000000001303).
Lire notre dossier complet sur les yeux secs

13 novembre 2018

Nouvelles recommandations lors de mauvais cholestérol (LDL)
Deux associations savantes aux États-Unis ont modifié les recommandations (guidelines) à destination des médecins pour les personnes qui souffrent d’hypercholestérolémie, c’est-à-dire avec un taux élevé de mauvais cholestérol (LDL). L’idée est que les médecins doivent suivre une approche plus personnalisée. Ces recommandations qui sont une mise à jour de celles de 2013 ont été divulguées le samedi 10 novembre 2018 lors d’un congrès de cardiologie (American Heart Association) qui s’est tenu à Chicago. L’American College of Cardiology a aussi participé à ces directives. Suite à ces recommandations, les médecins devraient prescrire deux nouvelles classes de médicaments anti-cholestérol comme les inhibiteurs PCSK9 ou l’ezetimibe (comme ce médicament est moins cher que les PCSK9 à utiliser avant les PCSK9) chez des patients à risque élevé comme ceux ayant déjà souffert d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC par le passé et lorsque les statines s’avèrent inefficaces pour abaisser le taux de LDL en dessous d’une certaine limite (en général 70 mg/dl). Les statines restent le traitement de premier choix pour diminuer le taux de LDL. Les spécialistes de la santé devraient aussi réévaluer après 12 semaines l’efficacité ou non du nouveau traitement. Les recommandations de 2018 rappellent qu’un taux élevé de cholestérol, peu importe l’âge, peut augmenter le risque d’infarctus du myocarde ou d’AVC, comme le souligne un article de la Mayo Clinic à ce sujet. Dans certains cas le médecin doit effectuer un scanner cardiaque avant de commencer à prescrire des médicaments anti-cholestérol. Comparé aux recommandations de 2013, le document de 2018 ne mentionne plus un objectif de traitement d’arriver pour tout le monde à un taux de LDL en dessous de 100 mg/dl ou même de 70 mg/dl pour les personnes à haut risque comme le relève un article du Wall Street Journal publié le 10 novembre 2018.
Lire notre dossier complet sur l’hypercholestérolémie

Le 16 novembre 2018. Sources : voir sur les liens de Creapharma.ch si les sources ne sont pas mentionnées dans les paragraphes ci-dessus. Crédits photos : Adobe Stock


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Dernières news